News

Joyeuses fêtes !

Le groupe Stoumont Demain vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année !

 

 

Conférence du Professeur Francis Balace le 24/10/2014

La meilleure façon de préparer l’avenir est de comprendre le passé !

La Grande Guerre a aujourd’hui cent ans !

Nous ne la connaissons plus que par histoires ou drames de notre région, quelques photos d’archives…

Le groupe Stoumont-Demain a l’honneur de vous inviter à une conférence-débat menée avec éloquence, précision historique digne d’une encyclopédie, anecdotes par

francis_balace

FRANCIS BALACE

Historien, Professeur honoraire à l’ULg
Ex-Vice-Président du centre d’Etudes et de Documentation
Guerre et Sociétés contemporaines (CEGES – Bruxelles)

 

« La Première Guerre Mondiale :

comment en sommes-nous arrivés là ? « 

Vendredi 24 octobre 2014 à 20h00

Salle Loisirs et Jeunesse à Rahier

(Entrée libre)

Voir l’évènement sur Facebook

STOUMONT – La majorité Communale met tous ses ralentisseurs dans le même panier…

Le Conseil Communal de ce jeudi 26 juin a décidé (majorité contre opposition – 1 abstention) d’investir 30.000 € dans un nouveau système supplémentaire de ralentisseurs à placer dans le petit hameau de Roanne.

Après cette décision, ce hameau comptera quatre dispositifs ralentisseurs de vitesse sur une distance de 300 mètres…

Notre groupe Stoumont Demain est évidemment totalement acquis à la cause de la sécurité routière.  Les décisions prises en Conseil Communal au cours des dernières années sont là pour le démontrer. Mais ici, ça va trop loin.  Je m’explique :

-  Roanne  dispose déjà actuellement d’un dispositif ralentisseur de vitesse à chacune de ses entrées.

-  Aucune étude de circulation n’a été menée afin de connaître les vitesses de passage des véhicules dans le village.

-  Lors du dernier contrôle de police organisé à Roanne, la vitesse de 167 véhicules a été vérifiée par le radar, 2 étaient au-dessus de la limitation de vitesse, soit 1% des conducteurs en infraction.

-  Des endroits à risques dans des villages, il y en a bien d’autres dans la commune… qui n’ont pas encore le moindre équipement de limitation de vitesse.  Ces villages doivent être équipés d’un premier système de ralentissement avant de doubler les équipements dans les villages déjà aménagés !

Pour ces raisons, nous pensons qu’il n’est pas opportun d’investir 30.000€ supplémentaires dans des ralentisseurs à Roanne , mais que cette somme (qui représente 75% du budget prévu pour la sécurité routière en 2014) pourrait être consacrée à des dispositifs de ralentissement dans d’autres villages de la commune où cela s’avère nécessaire.

Nous avons proposé, lors du Conseil Communal,  d’améliorer les dispositifs actuels de Roanne en donnant des pistes de réflexion et d’actions,  mais la réaction fut comme à l’accoutumée en pareilles circonstances : nous n’avons malheureusement pas été écoutés par la majorité.

Première rencontre citoyenne

Un an après … Où en sommes-nous ?

 

Un an après … Où en sommes-nous ? Tel était le titre de l’invitation lancée par notre groupe « STOUMONT DEMAIN « , groupe représentatif de la minorité au sein du conseil communal de Stoumont.

Une centaine de personnes a répondu à notre invitation ce vendredi 07 février aux Ecuries de la Reine à La Gleize. Cette première rencontre citoyenne se déclinait en quatre points ; la présentation du groupe, une description des différents organes communaux, le bilan de cette première année de législature ainsi qu’une situation de l’état des finances communales.

La décentralisation des pouvoirs ou en d’autres mots le transfert de compétences signifie que les pouvoirs centraux accordent plus de confiance et d’autonomie aux entités les plus proches des citoyens. La commune, premier échelon administratif du citoyen, se retrouve ainsi dotée de pouvoirs accrus dans des matières telles que l’état civil, l’aménagement du territoire, la sécurité, la propreté et salubrité publique, la gestion des routes, la distribution d’eau et ainsi de suite. Pour dire plus simple, ses compétences augmentent dans tout ce qui jalonne notre vie de tous les jours. Les citoyens que nous sommes se retrouvent ainsi aux portes de la gestion de leur environnement.

C’est donc ici que notre démarche prend tout son effet! S’il existe déjà des commissions citoyennes au sein de la commune telles que celles d’aménagement du territoire, du développement rural, de la nature et autres, aucune n’aborde la gestion propre de la commune. Nous appelons donc les citoyens  de notre commune à venir partager aussi leurs idées sur ce défi.

Faisant suite à la présentation des différents organes communaux ainsi que de leurs compétences qui a permis de remettre un peu de clarté dans les esprits, le bilan des quatorze mois écoulés depuis la nouvelle législature a montré que la plupart des points à l’ordre du jour des conseils communaux sont adoptés à l’unanimité ! La majorité des points de discorde se situe au niveau des finances. C’est donc ici que le bât blesse, la vision de la gestion financière est différente.

En quelques chiffres révélateurs, voici la situation financière de la commune de Stoumont ; la nouvelle circulaire budgétaire interdisant un mali au budget, nous retrouvons un boni d’un peu plus de 82.000 €. Un nouvel artifice budgétaire mis à la disposition des communes pour le budget sous le nom d’un poste nommé « crédit spécial des recettes préfigurant des dépenses non engagées à l’exercice » en d’autres mots on présume d’une surévaluation des dépenses au budget ( Il fallait y penser !) permet une recette aux environs de 80000 € pour le budget de Stoumont.. Si on laisse de côté ce tour de passe-passe, cela nous ramène déjà presqu’à l’équilibre. L’augmentation des taxes telles que l’IPP, le précompte immobilier, les secondes résidences, taxes de séjours et autres revues à la hausse cette année va chercher dans la poche des citoyens près de 300.000 € supplémentaires ! Nous voici maintenant sans cette rage taxatoire à un mali à l’exercice de 300.000 € . Si maintenant c’est cela que l’on appelle la rigueur budgétaire, je vais aller revoir mon français ! Selon la projection quinquennale du  centre régional d’aide aux communes, le CRAC, auquel la commune de Stoumont a fait appel, le résultat global sera  en négatif à partir de 2017. Fini le bas de laine ! Telle est la situation à venir en gardant la charge d’emprunt à l’identique par rapport à 2013 . Le montant des emprunts se terminant d’ici 2018 s’élève à 572000 €. Le budget 2014 prévoit des projets pour un montant de 2.000.000 € dont 650.000 € par voie d’emprunt ! 650.000 € rien que pour cette année !

Beaucoup d’incertitudes planent encore sur l’avenir. Le constat de crise économique est global. Jusqu’où iront le transfert des compétences (et des moyens) , la réforme des services de sécurité, des pensions et allocations de chômage ?

Devant ce constat qui semble si sombre, il nous appartient, il est même de notre devoir de réagir ! Ensemble, c’est-à-dire citoyens, majorité et minorité politiques, nous devons redéfinir les priorités pour notre avenir qui commence déjà demain. Le philosophe français Gaston Berger en a dit « Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu’à inventer. »

Pour le groupe STOUMONT DEMAIN, Patrick SERVAIS

 

Invitation

Un an après…

Où en sommes-nous ?

 

Une année s’est écoulée depuis l’installation du nouveau conseil communal.

Quel est le bilan de ces premiers mois de législature ?

 

Le groupe  Stoumont  Demain  vous invite à faire le point lors d’une rencontre ce 07 février.

 

Durant cette soirée, nous aborderons les sujets suivants :

  • La présentation du groupe,
  • Une description du rôle des différents organes communaux,
  • Le bilan de cette première année,
  • L’analyse de l’état des finances communales.

Pour terminer, nous vous invitons à échanger nos points de vue lors d’un débat convivial et de rencontrer le groupe autour d’un drink.

 

Date : Le vendredi 07 février dès 20 heures 

Adresse du jour : aux Ecuries de la Reine La Gleize 23, Stoumont. 

Boissons offertes jusqu’à 22h30

Prestation de serment

Je jure fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge.